Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

Archives

11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 10:51

Je n'aime pas du tout Bernard Tapie. Du tout.

Mais je ne peux pas ne pas être d'accord avec lui lorsqu'il dit que Montebourg à une vision nord-coréenne sur l'économie.

Et avec Montebourg, le reste du Gouvernement et de la Présidence de la République.

Sans doute, le leader incontesté de Pyongyang et d'autant moins son ministre de l'intérieur ne vont pas écrire à un juge quelconque pour appuyer une compagne présidentielle dont on ne sait toujours pas qu'elle serait sa fonction dans la société.

Eux, les Nord-Coréens ne connaissent pas tout ça.

Ce qu'il voudrait dire que nous ne serions pas là, nous ?

Nous, pas. Pas « directement ». Mais « notre vision » – tapienne ou montbourgièenne – si, peut-être.

Notre vision ou plus encore : notre hallucination.

Car c'est hallucinant ce qu'il se passe avec le président et sa compagne et son ministre de l'intérieur.

C'est hallucinant ce qu'il se passe avec les capitaux qui fuient le pays en laissant les non-imposables de payer les impôts demandés par l'incompétence présidentielle et gouvernementale pour maintenir en vie un état incapable de faire face au terrorisme interne, à l'in-compétitivité économique, éducationnelle, sociale, culturelle et j'en passe et des meilleurs (je pense surtout au psychodrame désolante qui se joue à l'UMP)...

C'est hallucinant de voir un ex-potentiel candidat à la fonction présidentielle crevant les écrans de toutes sortes suite à ses déboires sexuels qui, normalement, ne devraient intéresser que lui et son entourage.

C'est hallucinant de voir qu'on critique avec beaucoup de violence un homme politique italien qui à l'habitude de gagner des élections, au lieu de regarder un peu plus vers la corruption made in France qui gagne le pays jour après jour en profondeurs et en hauteurs, en grades.

C'est hallucinant, mais vrai !

Ce qui voudrait dire, peut-être, que le vrai ne serait qu'un hallucination ?

Voilà un sujet potentiellement shakespearien.

Hollande, Montebourg, Valls, Tapie – shakespeariens ?

Non, mais je hallucine. Pour de vrai ! En hallucinant !

Pour !

De !

En !



Partager cet article
Repost0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 09:33

Le psychodrame de l'UMP rappelle d'une manière plus que saisissante celui de la destitution/restauration du président de la Roumanie, au début de cet été.

Le ridicule politique paraît s'emparer avec la même détermination violente de la société roumaine et de celle française.

Problème : aurions-nous affaire à un fait de parenté, à une maladie familiale et, peut-être congénitale – ou à une simple coïncidence européenne ?

- Simple ?

Malin celui qui pourra y répondre !





Partager cet article
Repost0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 08:35

La société française serait-elle gravement malade ?

- Foutaise !

Le grand parti de l'opposition (soit-disant de droite) n'arrive pas a choisir son président, en laissant croire que le choix (signe de liberté/responsabilité) ne serait pas le propre de cette formation.

D'un autre côté, le pavé est battu par les opposants au « mariage pour tous » ~~~~~~ Ceux derniers, partisans dudit « mariage pour tous », veulent que les homos accèdent au droit de se marier et d'adopter, en laissant pour l'instant fermée la porte vers une autre revendication : celle de la « parité élargie » politique, sociale, religieuse, générationnelle, raciale et que sais-je encore, « parité élargie » concernant non seulement celle homme/femme, mais aussi homme-femme-hétéros/homme-femme-homos, homme-homo/femme-homo ~~~~~~ [et pourquoi pas adulte/ado, ado/quatrième-âge, blanc/noir/jaune/peau-rouge, haltérophile/colombophile/numismate, moustachu-(homme/femme)/poilu-(homme femme)] ~~~~~~ avec toute la panoplie des explications para et métaphysiques glosées autour de « qu'est-qu'un homme » et « qu'est-ce une femme » – car la société française malade d'aujourd'hui donne l'impression de ne plus savoir en faire la différence. – Et les premiers, qui ne veulent pas dudit « mariage pour tous », s'y opposent. ~~~~~~ Ensuite (et en plus), en tant qu'opposants aux opposants au « mariage pour tous » manifestent des femmes (le nombre fait débat : 10 ? 20 ?) les seins nus (il fait encore chaud dehors), le corps portant d'inscriptions style « In Gay We Trust »« Occupe-toi de ton cul »« Fuck Church »...) et à la main ce qui ressemble à des bombes lacrymos chargées de « Holy Sperm », de « Jesus Sperm »...

Malade, la société française ?

- Foutaise !

La société française est uniquement très riche ~~~~~~ voire trop riche, malade de sa richesse, comme d'une indigestion (mauvaise digestion) ~~~~~~ du moment où elle peut se permettre de vivre comme évoqué tout à l'heure.

Très riche.

Richissime.

Gavée.

- Très !

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 10:58

Nous vivons une étape déjà évoquée autre fois dans la légende biblique de Sodome et Gomorrhe.

La civilisation actuelle, en adoucissant les mœurs, met la démocratie sur le banc d'essai, en imposant le débat non pas autour de Sodome et Gomorrhe, ni autour des préférences sexuelles et/ou sentimentales de tout un chacun, mais autour de... l'inégalable.

En l'occurrence autour de l'égalité entre le couple hétéro et celui homo.

Problème : Le couple hétéro serait-il égal au couple homo ? Pourrait-on dire que a+b = a+a = b+b ?

Apparemment oui, parce qu'on parle très (très !) sérieusement du « mariage pour tous ».

Alors, soit !

Parlons-en ! Parlons-en jusqu'au bout !

Dans ce sens, je propose que « le mariage pour tous » soit obligatoire. Tout le monde doit être marié – et notamment n'importe comment. Il faut imposer le mariage dès la naissance. Et, si on veut être conséquent, même avant la naissance... Quant pour l'éternité (supposée) suivant la mort – ça devait aller de soi.

Dans ces conditions, « pour tous » devient inutile. Le mot « mariage » suffit.

Amplement !

Bref, rien sans mariage. Le mariage – ou rien.

Ou.

 

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 08:18

Un ancien salarié d'une banque française a été condamné à payer à sa propre banque presque 5 milliards d'€uros.

Un Américain, ancien hepta-gagnant du Tour de France, a été dépossédé de ses sept titres de champion pour cause de dopage.

...Hum !

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 08:29

Michèle Cotta, connue « personnalité audiovisuelle » n'a pas loupé l'occasion d'envoyer vers/au monde une réflexion plus qu'intéressante. Il y a peu de temps, sur une chaine cryptée – en clair –, émue par sa propre intelligence (auto)adorable, elle nous a fait don de ce/son trésor.

François Hollande, l'actuel Président de la République, aurait un esprit très peu accessible aux communs mortels que nous sommes, nous autres. En l'occurrence, cet esprit serait caractérisé par une énorme indifférence et par une très forte volonté.

Faut-il être une vraie, grande et connue « personnalité audiovisuelle » pour avoir accès aux cimes/abîmes de l'intelligence (auto)adorable capable d'une telle réflexion (capable de considérer que la volonté puisse être indifférente et/ou l'indifférence, volontaire) ?

Non, certainement pas. Car nous voilà, nous, nous autres, des agneaux innocents et candides, pris comme partenaires, comme complices.

Innocents ? Candides ? Partenaires ? Complices ? Et puis, quoi encore ? Des agneaux ?

...Des veaux ?...

.................des bœufs ?...........................................................................................



Partager cet article
Repost0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 22:48

Louis IVX, naissait en 1683 et mourrait en 1715 après avoir laissé dans ce bas monde moult réalisations « nationales », comme suite à ses mots historiques : « L'État c'est moi ».

Frédérique II de Prusse, lui, naissait peu avant la mort de Louis IVX, plus précisément en 1712 et mourait en 1786, après avoir laissé dans ce bas monde moult réalisations « nationales », comme suite à ses mots historiques : « Le souverain est le premier serviteur de l'État ».

Depuis, l'Europe ne fait que se balancer entre les deux « mots historiques », en changeant « historiquement » d'équilibre.

Problème : qu'est-ce qu'il serait mieux, se laisser diriger par quelqu'un qui prétend avoir changer de nature pour devenir quelque chose dont on ne sait pas trop la nature, pour ne pas nommer l'État, ou servir quelqu'un qui prétend être lui même « le premier serviteur » de cette chose dont on ne sait pas trop la nature, pour ne pas nommer l'État ?

Dans la première partie de ma vie, j'ai connu l'état du « l'État c'est moi ». Les serviteurs de ce « moi » n'était pas très heureux ; et l'État, dont on ne sait pas trop la nature, non plus, vus l'effondrement du soviétisme.

Dans la deuxième, j'ai connu l'état du « Le souverain est le premier serviteur de l'État ». Et dire que « le souverain » n'était que de passage, étant donné qu'il était élu... pour devenir « le premier serviteur ». La formule était beaucoup meilleure que l'autre...

Mais j'ai portant un sentiment de gêne. Un « serviteur », même « le premier », n'est qu'un serviteur.

Je n'aime pas trop être dirigé par un serviteur, Par un souverain non plus, à vrai dire.

Alors, qu'est-ce qu'on fait ?

On regarde le match Espagne-France, terminé par un - spectaculaire, et on se retire dans ses appartements pour un sommeil bien mérité.

-Enfin, je crois !





Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 16:17

Le socialistes sont vraiment tombés sur la tête.

D'abord, ils ont porté au pouvoir une équipe très DSK-niène (Moskovici et Fabius étant parmi les plus fervents défenseurs du sexo-handicapé ; comme si l'erreur sociale, devenue politique et historique, n'existait pas). Équipe coiffée d'un type « normalement » situé sur la ligne de confrontation de deux harpies devenues « nationales » sans que la nation qui les supporte (tous les trois, plus l'équipe dirigeante) soit interrogée à ce sujet.

Ensuite, ils on ouvert le débat (sur une mesure presque prise) concernant une reforme judiciaire très laxiste qui risque de libérer et/ou laisser en liberté beaucoup d'infracteurs...

Ensuite, ils veulent transformer les hommes en femmes et les femmes en hommes, dans les structures sociales homo (qui ne veulent pas se transformer, eux, mais qui aimeraient bien de transformer les autres – tous les autres ? et pourquoi pas ?) en mettant le signe d'égalité entre le mariage homme/femme, et « la maritalisation » des structures sociales homme/homme et femme/femme.

Ensuite, ils veulent donner le droit à ces structures homos d'adopter, en mettant en confrontation directe et violente les droits à l'enfant avec les droits de l'enfant (au détriment plus que visible de ceux dernier).

Ensuite, ils veulent interdire l'accès des voitures diesel à Paris.

Ensuite, ils veulent super-imposer les entreprises, même sur les sommes investies par celle-ci...

Ensuite, ils découvrent la corruption de la police et déclenchant une opération d'épuration plus que spectaculaire (probablement justifiée), qui risque de dégarnir, voir d'annihiler (déraisonnablement) la police dans son entier...

Ensuite la dernière (pour le moment) : ils veulent imposer les collectionneurs d'art qui possèdes d'œuvres dépassant 5.000 € la pièce (et qui ne rapportent rien financièrement).

C'est un sommaire assez caricaturale, soit !

Mais, mais... toute caricature part d'une réalité qui l'inspire.



Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 08:42

Qu'est-ce que un(e) homo ? Qu'est-ce qu'un(e) bi ? Qu'est-ce qu'un(e) hétéro ? Seuls, Dieu et ceux directement intéressés le savent.

- Seul... au pluriel ?

Précisément.

J'irais encore plus loin, pour dire qu'aucun homme-mâle ne pourra se venter à l'heure où il quittera ce monde qu'il aurait appris, qu'il sauraitqu'est-ce qu'un(e) homme-femelle. La réciproque étant valable elle aussi. (Et j'espère que les féministes apprécieront mon esprit d'équité, juste et impartial, qui lutte à leur côté pour l'égalité entre les sexes – jusqu'à l'effacement de toute différence entre eux.) (Et je laisse de côté les homos et les bi, pour ne pas trop alourdir les choses déjà pas très simples.)

Enfin, revenant à nos moutons, rappelons les solitudes « réciproques » des hétéros majoritaires, des homos et des bi(s) minoritaires. Solitudes compensées partiellement par les enfants. Car, il est connu : les gens font des enfants. Pourquoi ? Dieu seul et ceux directement intéressés le savent.

- Àune différence (grande) près : celle des enfants, qui, même directement concernés, ne saurant jamais pourquoi leurs parents « les ont fait » eux (encore que l'on peut se demander encore et encore si c'est les parents qui font les enfants – ou les enfants qui font les parents, eux), ou pourquoi ils les ont adoptés.

Cela étant, les problématiques de la procréation médicalement assistée et celle de l'adoption par les couples homos et/ou bi se greffent mieux sur la nouvelle incarnation sociétale où l'enfant est incréé ou créé selon des règles... à établir.

- Sans qu'on lui demande quoi que ce soit.

Bien entendu ! Il ne manquerait que ça !

- Ça alors !



Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 08:06

« La première dame de France » (pourquoi « la première » ? qu'est-ce qu'elle a fait pour être « la première » ? et pourquoi « de la France » ? a-t-on demandé à la France – par un référendum, sinon rien – si elle voulait avoir « une première dame » et si oui, si c'était cela et pourquoi pas une autre ?), « la première dame de France », donc, regrette l'histoire de son tweeter adressé au concourant de sa concourante à elle et renonce à l'intention d'être « une femme libre » (cas où elle n'aurait plus « première », mais uniquement « dame » – éventuellement), elle a renoncé, donc, à sa vie valorisante, voire trépidante de journaliste, pour ne pas heurter la sensibilité des Français dont elle serait, parait-il « la première dame » ou quelque chose du genre, vie de journaliste qui, « dans les conditions actuelles » ne serait que totalement vidée de tout contenu...

- Et la France, en entendant cela, frémit, tremble, grelotte, et ainsi de suite et renonce à demander un referendum sur la question, référendum qui, d'ailleurs n'a jamais été envisagé, et on ne saurait pas dire le pourquoi (pas) de la chose.   

 

Partager cet article
Repost0